Demandez le programme ! - l'Aujarguette Demandez le programme ! - l'Aujarguette

Demandez le programme !

Programmes des départementales 2015 des candidats du Gard

 

Je ne voulais pas vraiment traiter cette campagne mais les tracts qui trainent sur ma table depuis 15 jours ont eu raison de ma paresse. Je ne peux pas laisser passer autant de vacuité !

Globalement, ils tentent tous de se démarquer du niveau national, mais ne peuvent se passer de l’appui du parti, finances oblige. Ils ne se démarquent pas non plus des chefaillons locaux qui ont les même travers que les nationaux : Fournier, Cavard, Alary… avatars des Hollandes, Placé, Sarko… Le tout dans le parfum du clientélisme instauré par Frêche qui a mouillé tout le monde.

Les ciboulots ont du fumer dur dans les réunions de précampagne. Je les imagine, chacun voulant aborder tous les sujets pour faire crédible, surtout ceux dans lesquels il ne fait jamais ses preuves. C’est comme un CV de débutant, on croit qu’il faut tartiner pour réussir alors que ça fait juste mentir !

Globalement, sont très à la mode l’écologie et la démocratie de proximité. Chacun en parle d’une façon ou d’une autre dans sans donner les moyens ou la méthode pour y parvenir. On a bien connu à Aujargues les réunions publiques de concertation qui n’en sont pas. Il est donc à craindre que ces notions se volatilisent dans le confort des sièges et de l’exercice du pouvoir, une fois les mandats obtenus.

Je ne vois pas vraiment pour qui voter, même et peut-être surtout les écolos. Dans tous les cas, ce ne sera pas les fachos. Ce n’est pas parce que je n’aime pas la politique traditionnelle que j’appelle à plus nul encore.

Passage en revue des pubs.

PollutionVoitures

Allez vroum vroum, encore plus de routes ! Parmi ces candidats aucun n’est contre ! Sauras-tu trouver lequel ? – © *betenoir* / Flickr – Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

 

 

UMP/MoDem/DVD – Le Bon sens Gardois.

 

Quel slogan ! Le fameux bon sens qui, comme par hasard, donne toujours raison à celui qui l’utilise. De quoi tout dire et rien dire à la fois, le propre de la politique politicienne. Cette formule, lancée par Fournier lors des sénatoriales, porte la quintessence de ce qui ronge la politique depuis des décennies : la culture du malentendu. J’m’explique. Les idées, les concepts sont agités par les candidats mais sans jamais vraiment définir ce qu’ils représentent. Nation, égalité, famille, social, écologie… Nous nous faisons tous une idée du sens de chacun de ces mots. Pourtant cela ne veut pas forcément dire la même chose pour tout le monde. C’est sur cette faille que joue le politique pour obtenir notre voix. Laisser entendre qu’il dit ce que vous pensez quand il pense autre chose et qu’il agira donc autrement que ce que vous croyez. Bref, le « bon sens », tout le monde en a, a des degrés différents sur des sujets divers, ça ne veut rien dire de précis. Ça laisse entendre que le camp adverse n’en a pas, mais ça ne précise pas pourquoi on l’aurait.

Moi, à ce foutu malentendu, je préfère la confrontation des idées, même le conflit, pour savoir ce que nous voulons vraiment faire, quand et comment, avec le moins d’ambigüité possible. Mais l’UMP est passée maître dans l’art des formule publicitaires, des mensonges par illusion. L’art du pschitt quoi…

Comme un slogan ne suffisait pas on a droit à deux ! « 9 engagements pour faire du neuf ». Pourquoi pas 10, c’était tellement important de respecter la rime au point de se priver d’une bonne idée ? Ou c’est l’inverse et ils ont bourré d’idées idiotes pour arriver à caser leur rime pourrie ? De toutes ces promesse je n’en vois aucune qu’ils soient assurés de pouvoir tenir, à part stopper le matraquage fiscal (et encore !).

Enfin, et surtout, il y a cette jolie peinture verte qui barbouille le tract du parti le moins écolo de France. Soit l’écologie est devenue super porteuse, soit ils n’assument pas les couleurs de leur parti d’origine vu les affaires en cours. Toujours est-il que ça fait un peu trop cheval de Troie.

Résumons la devanture : Du packaging, des slogans, on se croirait devant de la lessive ou des céréales ; Vous savez, celles pleines de prétentions techniques ou alimentaires d’autant plus fausses quelles sont martelées avec insistance. Ceux qui ont connus la crasse propre de la mère Denis ou l’improbable lessive anti-bouloches de Christine Bravo comprendront.

 

Tournons le tract, le creux se confirme. Un bandeau nous accueille avec sept chiffres en noir et rouge, tous négatifs, tous comptables. Ambiance dramatique et réductrice. C’est tellement peu pour parler d’un bilan que c’est ridicule, peu importe le parti visé d’ailleurs. Et malhonnête. Les plus grosses villes du Gard sont à droite, on peine à croire que Nîmes et Alès ne bénéficient pas de l’aide du département et que ces deux gros interlocuteurs n’aient pas aidés à creuser un peu le trou prétendument socialiste (un demi-million d’euros pour la 2×2 voies Nîmes-Alès).

Aucun mot sur les différentes compétences reléguées aux régions et aux départements par les gouvernements successifs donc le mandat de Sarkozy (avec le personnel technique des collèges) et on verra vite que les charges du département sont autant dues à l’UMP qu’au PS. Une vision comptable frappe l’esprit mais ne suffit pas.

Dans ce tract n’est question que de fric et quand culture, social ou solidarité sont abordés, on se demande comment ils seront réalisés. Quand on sera malade on nous coupera la jambe, ce sera moins cher qu’une opération.

Enfin question écologie, venant d’un parti aussi actif que le PS niveau bétonnage à coup de rocades, de ronds-points et de centre commerciaux. C’est risible. Après le massacre de la Vaunage, qui continue encore de la sortie de Nîmes jusqu’à Calvisson, qui peut croire les formules fleuries autour de la préservation de sa ruralité, de ses paysages et de ses traditions ! Doit-on rappeler le projet de « French Valley » d’un lointain cousin de la droite locale ?

 

On comprend que l’UMP drague les phobiques de l’impôt, on sait bien que l’argent les intéresse au plus haut point, mais impossible de les croire sur le social ou le collectif (voir le projet idiot de golf de Roustan ou le faux tram de Fournier… voilà pour les dépenses saines et sociales… et peu couteuses).

 

Par contre je ne ne comprends toujours pas ce que les démocrates chrétiens font avec l’UMP.

 

 

 

PS – Au travail pour le Gard :

 

On retrouve un peu des défauts des prédécesseurs, en moins grossier peut-être. Déjà, pas de logo PS. Ça montre l’ambiance dans le parti à l’heure actuelle. Faut dire que ça fait déjà deux élections où ils ont chaud aux fesses et qu’ils ne savent plus comment se raccrocher aux branches. On dirait les candidats UMP d’il y a 5 et 6 ans qui avaient honte du niveau national, de Sarko et de toutes les affaires en train de sortir.

Effet renforcé par le bandeau rose incliné qui rappelle un peu certaines campagnes du Front de Gauche, un peu de vert émeraude à gauche pour draguer les écolos et voilà un PS relooké pour la circonstance histoire de ratisser large.

 

Ceci dit la comparaison s’arrête là. Le dos du tract est d’une autre tenue. L’équipe Valette revient sur des réalités incontournables comme le fameux transfert des compétences qui fait que région, département et mairies ont dû faire face à des charges supplémentaires. Ceci répond aux chiffres brandis par la droite en guise d’épouvantail.

On peut saluer l’action du mandat écoulé (EdGard, subventions aux mairies et villages pour la rénovation et l’équipement, rénovation du réseau routier…) mais le progrès version PS m’empêchera d’être trop enthousiaste. L’équipe présente de nombreux points qui vont du tourisme à l’écologie, de l’entreprise au social. Ces sujets sont antinomiques, surtout dans les mains du PS. Que se passera-t-il en cas de conflit ? Les secteurs considérés comme non prioritaires seront sacrifiés. La culture face au sport, l’écologie face au tourisme ou à l’entreprise…

Pour preuve le doublement de l’autoroute au détriment de l’écologie, tout ça pour le tourisme dont on dégueule déjà dans le sud. Ne croyez pas que parler de Montpellier soit hors sujet. C’est la même ligne politique, des centrales de Ségolène à la rocade nord de Nîmes. Pour preuve, le projet du Bois de Mainteau dont Valette est un fort promoteur. C’est son Notre-Dame-des-Landes à lui. Il s’est bien gardé de trop en parler pendant la campagne. On peut toujours espérer que le projet meure de lui-même vu la conjoncture actuelle mais cela pousse à la méfiance. Rappelons que Valette n’était pas opposé au projet du Puech de Reboul. Le culte de la croissance pour remplacer la capacité politique (au sens noble du terme).

 

L’équipe essaye aussi de se détacher du niveau national. Mais ils vont payer l’erreur majeure du Président : Avoir fait miroiter une taxation des très riches (les fameux 75%) irréaliste sous cette forme – histoire de pouvoir l’abandonner sans doute. Une taxation plus simple et pragmatique (ne serai ce que la chasse à l’évasion fiscale ou la taxe Tobin) aurait soulagé les revenus intermédiaires qui portent la société à bout de bras à l’heure actuelle.

C’est peut-être injuste que le PS local de payer pour les erreurs du sommet mais c’est injuste de payer pour les riches. Les vrais riches.

Ceci dit, ce n’est pas comme si la politique locale était superbe non plus. Frêche, Bourquin, Alary… Le PS local a l’image qu’il mérite. Ils avaient eu un coup de semonce lors des dernières cantonales. Ils ont préféré remanier les cantons que faire de la politique. Ils auront ce qu’ils ont semé. Pour couronner le tout, Valette s’affiche avec Héran, ce n’est pas un gage de qualité pour les Aujarguois-e-s, tant pis pour lui, après tout, c’est aussi ça les socialistes. De la route, des supermarchés, du moche, autant qu’avec l’UMP et pour certains quelques arrangements entre amis. Sans tomber dans le tous pourri, c’est au minimum une politique à la papa dont on est lassé-e-s.

 

Malgré certains point corrects, ces candidats peineront à avoir ma voix.

 

 

 

EELV/FG/DVG – Pour un nouveau souffle à gauche

 

Bonne nouvelle, le Front de gauche et les écolos se rejoignent ! Mauvaise nouvelle, on se demande comment les ailes les plus décroissantes vont se marier avec les composantes les plus capitalistes et/ou productivistes. A mon avis les altermondialistes vont finir jetés hors de leur parti, si ce n’est pas déjà fait.

Les EELV et le FG sont très habitués à siéger auprès du PS dans toutes sortes d’instances partout en France. Séparément, ces deux partis étaient des alliés très dociles du PS, on doute que la réunion y change grand chose. C’est d’ailleurs par deux élus, qui sont fiers de travailler main dans la main avec le PS local, qu’ils sont abondamment présentés et soutenus dans ce tract !

À savoir : Cavard, l’ex-PC, PS-compatible, qui « s’oppose modérément au projet de la route nord de Nîmes » en guise candidature écolo de 2011 (le lien vers la citation n’existe plus). C’est du niveau de son grand copain Fabre-Pujol qui n’est jamais « opposé formellement à la route » (ce le lien marche, c’est du même tonneau que précédemment).

Je n’en ai pas autant à charge pour Suau, mais tout ce beau monde se trouvait d’accord – ne serais-ce qu’un peu – en 2013, sous la houlette de Dumat (c’est-à-dire Alary), jusqu’à la droite pour ce projet de route.

Voilà qui vous donne le sens d’une « vraie alternative à gauche », écolo qu’on vous dit.

 

Je ne sais pas à quelle sauce on serait mangé-e-s si on leur donne notre voix mais si c’est pour finir comme la candidature antinucléaire d’Eva Joly massacrée par Placé et Duflot, autant voter PS directement ou pas du tout. On est aussi bien représentés à l’écologie par Ségolène non ? Si je donnais ma voix pour finalement les voir soutenir le projet de Bois de Mainteau de Valette, quel intérêt ?

 

Bon, et que nous dit-on dans ce tract ? On nous écrit dans une police mignonne, sans doute pour nous rassurer, enfants que nous sommes. Faudrait pas avoir trop le couteau entre les dents non plus. Niveau contenu il y a les éléments de langage habituels. C’est cohérent, très croissance verte, du local, toussa. Ceci dit le tract est très énigmatique sur les moyens. Un quart de page de bonnes intentions, le reste remplis par les CV et les lettres de recommandations de Suau et Cavard. Au final, nous n’apprenons pas grand-chose. Pour le coup c’est pire que l’UMP.

 

Finalement, un quart du trac est encore destiné à la retape des déjà élus. Rendons à César ce qui est à César. On voit Suau aux manifs, même celles un peu risquées. C’est tout à son honneur de ne pas trop se moquer des militants. Il y a pire comme représentant. Cavard quand à lui est plus fort pour se trouver devant l’objectif aux côtés des vedettes que pour venir aux manifs ou répondre aux questions des écolos ou des militants. A croire qu’il occupe l’espace au profit du PS.

Je ne crois pas que ce soit un bon signe à envoyer aux militants écologistes, mais quel parti se soucie des militants à l’heure actuelle…

 

Je ne voterai donc malheureusement pas pour ce camp. La réunion d’une candidate très « banque et entreprise » d’avec les très industrieux communistes, le tout sous la bénédiction d’un homme de paille du PS. Très peu pour moi.

 

 

 

FN – L’espérance bleu marine

 

Je vais faire un texte comme pour les autres mais c’est faire grand cas du foutage de gueule qu’est ce prospectus. Contenu identique pour tous les départements de France, phrases simplistes toutes faites, candidats déterrés pour l’occasion, ou parachutés, à qui l’on colle un tract prémâché. Donc des candidats qui ne travaillent pas leur propre campagne. Campagne qu’ils ne font même pas. C’est juste de l’occupation de terrain. On se demande comment des personnes pareilles pourraient apporter quoi que ce soit si elles étaient élues. En réalité les Le Pen comptent sur la confusion de ces élections pour obtenir des voix contre Hollande alors qu’il s’agit d’élire pour le département. Mais bon, jouons le petit jeu de l’analyse de texte jusqu’au bout.

 

Le slogan. Avec ce parti c’est toujours du même niveau. Rattacher bleu marine avec n’importe quoi, quitte à ce que ça ne veuille plus rien dire. L’espérance bleu marine je ne vois pas. Je pense police, BAC, certainement pas Jésus, colombe ou entrée dans la lumière. Bon ceci dit, ce n’est pas pire qu’avec la vague bleu marine que j’ai toujours associée à Harpic WC. Le truc sensé chasser la merde mais qui pue encore plus le produit chimique et qui laisses des traces dégueulasse en fin de vie. Le truc nuisible et inefficace quoi.

 

C’est un peu tout ce parti finalement. L’UMP en pire, aussi voleur, menteur et mytho, les mains aux commandes en moins. Il suffit de voir les rares élus FN et leur redoutable comportement ; les Mégret, Bompart et compagnie ; aussi tous ces parachutés, Ménard, Collard, pour un parti qui n’aime pas l’immigration et les élites ce n’est pas très cohérent. Mais surtout, il y a toutes les affaires de la famille Le Pen qui n’ont rien à envier à la Sarkozie (Marine a même l’équivalent d’une affaire Bygmalion au cul en ce moment). Forcément, en pétant dans la soie à St Cloud, ça donne envie de ressembler à ceux qui pètent dans la soie à Neuilly.

 

Je ne vois aucun intérêt à leur laisser les commandes, même pour voir, c’est déjà tout vu le FN, c’est l’UMPS à lui tout seul !

 

Je ne m’étendrai donc pas trop sur un parti qui arrivera ou pas au pouvoir, je m’en moque ; Ça ne me fait ni peur ni rien, ça m’ennuie juste parce qu’avec eux nous allons perdre du temps, beaucoup de temps, il faudra reprendre là où on s’était arrêté quand on les aura démasqués et foutus dehors. Autant ne pas commencer donc. Le FN c’est un parti sans vision, sans projet, sans direction. Ça donnera la ligue du nord en Italie ou Heider en Autriche : de la perte de temps.

 

Évidemment, je ne parle pas pour la frange qui a toujours voté facho, ils ont les candidats qu’il leur faut dans ce parti, on peut rien pour eux. Il y en aura toujours une proportion dans la population, on faisait avec, on fera avec. Je parle surtout pour les modérés qui seraient tentés par le vote « pour voir ». Vous faites ce que vous voulez mais pour moi c’est tout vu. Aux bleus Marine, je préfère le bleu outremer.

 

 

Et donc quoi ?!

 

Le niveau général ne vole pas haut. Côté FN et UMP, les tracts vont jouer sur les limites des électeurs (de temps, d’énergie…) pour s’intéresser à cette campagne et décrypter les choses, c’est un peu de la vente forcée ou de l’arnaque en bande organisée. A gauche la devanture est plaisante mais gare à ne pas signer trop vite. Dans les deux cas, ça sent le contrat façon « case à cocher » dans les conditions d’utilisations des sites et logiciels. Le truc qu’on coche toujours trop vite sans jamais vraiment lire le contenu. Gare aux mauvaises surprises.

Je suis comme beaucoup, je ne sais pas pour qui je vais voter ou même si je vais voter. Peut-être contre le FN et contre la clique UMP (et comme je vais zapper les zécolos, reste pas grand-chose d’autre que le PS ou le vote blanc, super…). Mais au final, je ne pense pas que ce soit très important. Ce qui compte c’est surtout de les surveiller pendant leurs mandats. D’aller contrecarrer les mauvais projets. D’aller aux réunions publiques (ils ne voient pas grand monde aux conseils municipaux et communautaires). De manifester. Construire des alternatives locales hors partis aussi pour les forcer à nous suivre quand ils verront que nous n’avons plus besoin d’eux.

Tout ça est usant mais c’est le seul contrôle réel que l’on a au final.

 

L’Aujarguette

Publié dans 2015, Analyse, Articles, Critique, Départementales 2015, Économie, Élections, Environnement Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,