l'Aujarguette - Mais elle est folle celle-là! l'Aujarguette - Mais elle est folle celle-là!

Bonjour tristesse, un mec qu’il est bien

Bonjour tristesse

Bonjour tristesse

Fallait bien qu’il finisse ici, l’explosif « Bonjour tristesse ». Un ouragan de paroles, qui rafraîchit un peu l’espace humoristique et politique. OK, c’est agressif et très vif. Ça ne plaira pas à tout le monde. Certain-e-s vont même trouver qu’il cède à la facilité des attaques sur le physique des gens ou des tournures ordurières. Forcément, vous ne serez pas d’accord avec tout mais quel pied de le voir cibler les ennemis du peuple. Si vous arrivez à encaisser le débit, son style s’avère extrêmement jubilatoire. Certaines tournures de langages très imagées, à la Audiard, valent leur pesant de gnons.

Il tranche d’avec tous les comiques pas drôles qui nous font des niaiseries sur les petits soucis du quotidiens gnagnagna, pour faire genre « on est pareils » mais rien nous dire d’intéressant. Le tout à coup de montage épileptique pour masquer leur manque total de talent. La télé en était pleine, le net en regorge, les Cyprien et autre Rire Jaune. Beurk. Ici ça envoie du bois, ça plait ou pas, ça passe ou ça casse.

Il apporte la preuve qu’on peut faire autre chose que du Dieudonné. Depuis que j’entends le merdique « Desprosges nous manque » ou « Il nous faudrait un autre Coluche » brandis par les agitateurs de la quenelle, j’en ai ma claque. Dieudonné est à Coluche ce que Le Pen est à De Gaulle, un récupérateur populiste et opportuniste qui ne fait rien pour ses concitoyens. Avec Bonjour Tristesse, on a la preuve qu’on peut critiquer autant le PS que l’UMP sans tomber dans le FN. On peut être drôle, populaire, sans être populiste ni fielleux. Le tout loin de la gauche caviar de canal et des hipsters dégénérés.

On peut le voir comme un personnage modeste ou dans la merde qui lutte pour rester constructif, créatif, positif. Un exemple à suivre pour que ça ne reste pas qu’un défouloir par procuration.

J’ai trouvé la première année pas mal, c’est plus inégal depuis quelques numéros, mais l’ensemble reste de haut vol avec son tour de force du plan séquence. Allez, bon visionnage et bonne semaine de merde à vous les copines et les copains.

Publié dans 2014, 2015, Apologie, Divers, Futilités Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Départementales – Round Two

Résumé des épisodes précédents : L’Aujarguette n’a trouvé personne pour qui voter mais garde la tête sur les épaules, il y en a de moins pire que d’autres. Les élections ont porté l’abstention comme premier parti de France, ce qui permet de relativiser grandement le score des soi-disant partis majoritaires. Maintenant c’est le choix facho ou PS. Analyse de ce que j’ai reçu dans ma boite aux lettres. (Je n’analyse que le dos du prospectus cette fois-ci).

 

FN :

Je réitère mes propos de la semaine dernière. Le tract est le même pour tous les départements de France, donc forcément hors contexte. Les candidats ne font pas campagne sur des sujets locaux mais sur des préjugés nationaux. Les 10 engagements sont des sujets vagues et Marine ne nous explique pas comment elle va les solutionner. Sa tête est là pour bénéficier d’un effet « vu à la télé » et son discours est à côté de la plaque.

Le FN agite des chiffons rouges, genre le racket dans les collèges, comme si tous les collèges subissaient ce problème de la même façon et comme si c’était la seule chose à proposer pour les collèges. Transports ? Sport ? Culture ? Sciences ? Éducation à la citoyenneté ? Aucune idée visiblement. Le Pen vous fait de la com’, pas de véritables propositions.

Autre point « refaire les routes » : mauvaise pioche dans un département qui vient de refaire toutes ses routes ! On voit comme le tract photocopié tombe à plat.

Plus grave, la fin des subventions aux associations. Sous couvert de faire la chasse au clientélisme, le FN fera comme il l’a fait dans le Var, ou le Vaucluse, et supprimera les subventions à toute association un peu culturelle ou sociale. Le FN subventionnera seulement les petits copains très proches et coupera les cordons à toute action culturelle ou sanitaire (planning familial, lutte contre les MST, etc.). Si vous êtes une femme, fuyez ! Je reviendrai sur ce point dans un article à part entière mais ce n’est pas de la science fiction.

Comme le FN ment en plus gros que les autres, l’histoire des référendums n’est qu’une vaste blague. Ils ont compris le désir de transparence et de participation citoyenne des français, mais ils s’en moquent. Soit ils feront des référendums à question très orientées (Êtes-vous pour relâcher les criminels dans la nature ou êtes-vous pour la peine de mort ?) ;  Soit des kidnappings électoraux comme Sarko, avec le non au traité européen, transformé en mini-traité de Lisbonne. Ou plus simplement, ils ne les mettront pas en place une fois élus. Le référendum n’a jamais fait parti des préoccupations du FN jusque là. Ni la transparence, ni la démocratie n’ont été appliquées là où ils sont passés.

Bon, je l’ai dit c’est prémâché, inadapté, bonimenteur. Je ne sais même pas pourquoi je m’embête à éplucher ce tract. Je doute complètement des capacités de ces candidats à gérer notre département. Ce sera une élection de parachutés comme Collard. Vous aurez exprimé votre mécontentement, mais ça ne changera rien à votre quotidien au final, parce que ce parti ne vise que l’élection présidentielle et se moque totalement du reste. Comme Ménard qui n’est capable que de coups d’éclat médiatiques et douteux, le Gard aux mains du FN avancera… à reculons !

 

PS :

D’entrée, on sait que les candidats sont du canton. Ça ne fait pas tout, mais c’est important face aux ectoplasmes parachutés du FN.

Leur tract prouve qu’ils savent ce qu’est la gestion d’un département. Je ne vois même pas comment on peut trouver que le FN tient la route en face. Après, selon ses idées politiques, on peut trouver à redire sur la sécurité, la transparence, l’écologie, l’économie. Mais, au moins, les propositions du PS ne visent pas à jeter le département dans l’injustice sociale totale ni à nous monter les uns contre les autres. Nous avons des gens responsables et qui savent comment travaille l’administration, qui connaissent les différents services départementaux et régionaux, qui connaissent les entreprises locales, les agriculteurs, etc. Par pur dégout ou esprit de contestation, il ne faut pas marcher sur la tête non plus en votant pour n’importe quoi. Avec le PS, au moins, le département sera capable de fonctionner.

Ceci dit mon engouement s’arrête là. Le PS a préféré redécouper, suite à la demi-rouste des dernières cantonales, pour éviter un plus grand fiasco. Plutôt que d’écouter et de reconnaitre les militants de base ; plutôt que de faire campagne auprès de la population, pour expliquer les raisons du redécoupage et l’intérêt des départementales ; plutôt que de faire un travail de fond : ils sont restés dans le médiatique et le national. Ce n’était pas l’élection présidentielle, pourtant on a stagné sur Hollande, Valls, Le Pen, Sarko… Minable !

Je voterai pour le plus capable et le moins con cette fois-ci. Mais qu’ils ne prennent pas ça pour un chèque en blanc. Je serai sur leur route lors de leur mandat.

 

Vote Blanc :

Sachez que ça bouge autour du vote blanc, c’est pas encore tout à fait ça, mais il est comptabilisé en tant que tel maintenant. Reste plus qu’à lui trouver une fonction électorale. En tous cas, on ne sera plus obligés de voter extrêmes juste pour marquer son mécontentement.

 

L’Aujarguette

Publié dans 2015, Analyse, Articles, Départementales 2015, Élections, Général, Programmes Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Débile Mainteau

Le grand projet est à l’élu classique  ce que Laurel est à Hardy, Éric est à Ramzy ou Garnier est à Sentou (pardon pour eux tous). Je ne parle pas de l’effet comique, loin de là, mais du partenaire indispensable sans qui le politique n’existe plus. Plus du tout. L’élu digne de ce nom doit laisser un caca dans l’histoire. L’élu a un égo à nourrir, les promoteur ont des appétits à assouvir, comme ça fait marcher l’économie, avec un peu de chantage à l’emploi, on vous fait passer le tout. C’est bien entendu sans répartition des richesses, sans recherche du moindre coût, toujours vers la capitalisation et souvent avec de la destruction environnementale. Surface agricoles et naturelles qui disparaissent un peu plus chaque année, pollution, perde de biodiversité, etc.

Frêche a pourri tout Montpellier et ses abords méditerranéens. La formule marche tellement bien qu’elle perdure au-delà de sa mort et de celle de son successeur. Odysséum, centres commerciaux de St Aunès, doublement de l’autoroute. La faim est sans fin. Ayrault a son Notre-Dame-des-Landes, assez célèbre pour que je ne revienne pas dessus. Roustan a son projet de golf en pleine garrigue. Je ne peux pas faire la liste des projets, affreux, pollueurs de l’échelon nucléaire national au plus local des Puech de Reboul sauvé in extremis, mais vous aurez compris.

Nous avons par ici, après des années de saccage de la Vaunage (qui continue, voir le complexe construit en ce moment à Caveirac), le projet du bois de Mainteau.
Beaucoup de ces projets sont dans les cartons depuis longtemps (60 ans pour Notre-Dame-des-Landes). Pas tous, mais c’est souvent le schéma, le temps de façonner les esprits et/ou de racheter les terres. Ici c’est un projet de 30 ans qui plane encore dangereusement sur la région. Rebaptisé éco-parc, parce que la peinture verte c’est plus vendeur en ce moment, le projet compte détruire 100 hectares. En soi, c’est dramatique après tout ce qui a déjà été artificialisé dans la région. Ne doutons pas qu’on nous vende le projet comme « étant le dernier, promis juré ». En réalité c’est la porte ouverte à pire, chaque grignotage incite à plus de grignotage, la Vaunage est son parfait propre exemple.

Quand est-ce qu’une autre voie (voix?) est possible ? J’invite chacune et chacun à se documenter, à marquer son mécontentement auprès de ses élu-e-s, notamment le grand défenseur du projet Christian Valette. Et/ou de donner un peu de son temps, auprès d’une association de défense ou pour râler en préfecture, auprès de la DREAL, auprès de la DDTM. Râlez, il en restera toujours quelque chose.

Je reviendrai sur le sujet et les moyens d’action.

Je survole un dernier point sur lequel je reviendrai aussi : la grande mode va être de faire des MESURES COMPENSATOIRES, ça existe par exemple avec les puits de carbone, un moyen de polluer plus sous couvert de polluer moins, la nouveauté est de compenser en terrains, entre autres. Ça sort en ce moment dans plusieurs journaux, au hasard le canard enchainé du 18 mars, p.6 « Du bio travail ». Je ne dis pas que la DREAL ne fait pas son travail, et salue même le fait qu’elle mette cet outil de mesure en place, mais les inquiétudes restent entières sur la préservation de nos territoires. Quand on aura construit toutes les terres agricoles de plaine en compensant par des forêts de collines (je grossi le trait), où ira-t-on produire notre bouffe ? Et quand on ne pourra plus compenser?

Pourquoi ne pas s’arrêter avant? Rénover ce qui existe, etc.

J’arrête ici, vous saisissez l’esprit. J’en reparle.

Publié dans 2014, 2015, Bois de Mainteau, Critique, Économie, Environnement Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La belle dormant au bois

*Baille* Oui ? Quoi ?!

Je dormais du sommeil de la juste après une campagne municipale rondement suivie. Rêvant d’autre chose, pensant me réveiller plus tôt. Et voici que je sens le grondement des bulldozers à ma porte. Comment? Déjà un an de passé? Moi qui pensais ne faire qu’une sieste ! Heureusement que je n’ai pas dormi cent ans comme ma cousine la belle au bois dormant.

C’est qu’il s’en est passé et qu’il s’en passe des choses bêtes et bétonnantes. La victoire du Puech de Reboul ne doit pas nous endormir, laissons le sommeil des lauriers aux panthéonisés. Plusieurs être maléfiques rôdent dans les bois qu’il nous faut aller occire céans.

– L’Hydne des Compétences Territoriales qui ne cesse de changer de tête. Bientôt la Mairie risque de perdre la compétence du PLU au profit de la communauté de commune.

– La Tarasque de Calvisson qui veut manger le Bois de Mainteau avec toutes sortes de complicités locales.

– Les Vouivres languedociennes de Nîmes et Montpellier qui se disputent l’avenir de notre CCPS. Tour à tour séductrices ou menaçantes. Leurs conglomérations incongrues seront bientôt percées à jour !

Je vais vous entretenir de tous ces sujets, et bien d’autres, comme les pesticides ou les mesures compensatoires, sous peu.

Alors, repartons au combat !

sleeping_beauty_maleficent

On s’est déjà fait la reine maléfique, on peut recommencer ! Envoyez le prochain boss !

 

 

Publié dans 2015, Articles, Brèves, Divers, Général, Présentation Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résultat du Premier Tour des Départementales 2015 à Aujargues

Résultat du Premier Tour des Départementales 2015

 

Aujargues :

FN : 372

PS : 125

UMP : 71

Vert / FG : 43

Blancs : 15

Nuls : 1

Totals votants : 388 / 664 inscrits

 

Calvisson :

Binômes de candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés Elus
M. Henri BUNIS
Mme Isabelle FARRUGIA
BC-FN 4 423 18,29 35,15 Ballotage*
Mme Maryse GIANNACCINI
M. Christian VALETTE
BC-SOC 3 719 15,38 29,55 Ballotage*
M. Eric ROCHEBLAVE
Mme Josette ROYO-BOUCOIRAN
BC-UD 2 745 11,35 21,81 Non
Mme Béatrice LECCIA
M. Ludovic RIBIERE
BC-VEC 1 698 7,02 13,49 Non

*Ballotage : le binôme de candidats peut accéder au 2d tour s’il le souhaite.

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 24 170
Abstentions 10 973 45,40
Votants 13 197 54,60
Blancs 443 1,83 3,36
Nuls 169 0,70 1,28
Exprimés 12 585 52,07 95,36

 

 

Publié dans 2015, Brèves, Départementales 2015, Élections Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Ménage de printemps

Petit ménage sur le site

 

Je refais la liste des liens externes histoire de mettre des blogs politiques ou satiriques locaux dans mon genre. Parce que les associations du village, c’est sympa mais je n’ai pas grand chose à voir avec. Je pensais leur faire de la pub mais je trouve que ça fait plutôt récup. Les blogs politico-satiriques c’est plutôt pas mal et plus cohérent. Je rajoute essentiellement Mus21 et Gard Gamelles. Je ne suis pas sur de l’orientation politique de fond de Gard Gamelles mais certains portraits brossés sont trop véridiques pour passer à côté. Par contre Mus21 c’est du tout bon, c’est à suivre particulièrement pour deux sujets, le bois de Mintau de notre sémillant Valette et les frasques de notre sénatrice UMP, mairesse de Mus.

Je vais faire du ménage dans les liens internes. pas mal de chose ont disparu, notamment les blogs de campagne. Je remplacerai par un scan des tracts ou des trucs captés à l’époque sur le net. Ne cherchez pas pour l’instant, ce n’est pas fait, mais ce sera mis à jour bientôt.

Je voulais faire du ménage dans les articles aussi mais, suite à la lettre publique de notre ancien Maire (de 2014), je vais attendre un peu, voire ne rien enlever du tout. Je m’expliquerai à ce sujet dans un prochain billet « courrier du cœur ».

Je d’autres idées de changement mais rien qui ne travestisse le contenu passé.

 

C'est reparti !

C’est reparti !

 

 

 

Publié dans 2015, Brèves, Général, Présentation Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Demandez le programme !

Programmes des départementales 2015 des candidats du Gard

 

Je ne voulais pas vraiment traiter cette campagne mais les tracts qui trainent sur ma table depuis 15 jours ont eu raison de ma paresse. Je ne peux pas laisser passer autant de vacuité !

Globalement, ils tentent tous de se démarquer du niveau national, mais ne peuvent se passer de l’appui du parti, finances oblige. Ils ne se démarquent pas non plus des chefaillons locaux qui ont les même travers que les nationaux : Fournier, Cavard, Alary… avatars des Hollandes, Placé, Sarko… Le tout dans le parfum du clientélisme instauré par Frêche qui a mouillé tout le monde.

Les ciboulots ont du fumer dur dans les réunions de précampagne. Je les imagine, chacun voulant aborder tous les sujets pour faire crédible, surtout ceux dans lesquels il ne fait jamais ses preuves. C’est comme un CV de débutant, on croit qu’il faut tartiner pour réussir alors que ça fait juste mentir !

Globalement, sont très à la mode l’écologie et la démocratie de proximité. Chacun en parle d’une façon ou d’une autre dans sans donner les moyens ou la méthode pour y parvenir. On a bien connu à Aujargues les réunions publiques de concertation qui n’en sont pas. Il est donc à craindre que ces notions se volatilisent dans le confort des sièges et de l’exercice du pouvoir, une fois les mandats obtenus.

Je ne vois pas vraiment pour qui voter, même et peut-être surtout les écolos. Dans tous les cas, ce ne sera pas les fachos. Ce n’est pas parce que je n’aime pas la politique traditionnelle que j’appelle à plus nul encore.

Passage en revue des pubs.

PollutionVoitures

Allez vroum vroum, encore plus de routes ! Parmi ces candidats aucun n’est contre ! Sauras-tu trouver lequel ? – © *betenoir* / Flickr – Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

 

 

UMP/MoDem/DVD – Le Bon sens Gardois.

 

Quel slogan ! Le fameux bon sens qui, comme par hasard, donne toujours raison à celui qui l’utilise. De quoi tout dire et rien dire à la fois, le propre de la politique politicienne. Cette formule, lancée par Fournier lors des sénatoriales, porte la quintessence de ce qui ronge la politique depuis des décennies : la culture du malentendu. J’m’explique. Les idées, les concepts sont agités par les candidats mais sans jamais vraiment définir ce qu’ils représentent. Nation, égalité, famille, social, écologie… Nous nous faisons tous une idée du sens de chacun de ces mots. Pourtant cela ne veut pas forcément dire la même chose pour tout le monde. C’est sur cette faille que joue le politique pour obtenir notre voix. Laisser entendre qu’il dit ce que vous pensez quand il pense autre chose et qu’il agira donc autrement que ce que vous croyez. Bref, le « bon sens », tout le monde en a, a des degrés différents sur des sujets divers, ça ne veut rien dire de précis. Ça laisse entendre que le camp adverse n’en a pas, mais ça ne précise pas pourquoi on l’aurait.

Moi, à ce foutu malentendu, je préfère la confrontation des idées, même le conflit, pour savoir ce que nous voulons vraiment faire, quand et comment, avec le moins d’ambigüité possible. Mais l’UMP est passée maître dans l’art des formule publicitaires, des mensonges par illusion. L’art du pschitt quoi…

Comme un slogan ne suffisait pas on a droit à deux ! « 9 engagements pour faire du neuf ». Pourquoi pas 10, c’était tellement important de respecter la rime au point de se priver d’une bonne idée ? Ou c’est l’inverse et ils ont bourré d’idées idiotes pour arriver à caser leur rime pourrie ? De toutes ces promesse je n’en vois aucune qu’ils soient assurés de pouvoir tenir, à part stopper le matraquage fiscal (et encore !).

Enfin, et surtout, il y a cette jolie peinture verte qui barbouille le tract du parti le moins écolo de France. Soit l’écologie est devenue super porteuse, soit ils n’assument pas les couleurs de leur parti d’origine vu les affaires en cours. Toujours est-il que ça fait un peu trop cheval de Troie.

Résumons la devanture : Du packaging, des slogans, on se croirait devant de la lessive ou des céréales ; Vous savez, celles pleines de prétentions techniques ou alimentaires d’autant plus fausses quelles sont martelées avec insistance. Ceux qui ont connus la crasse propre de la mère Denis ou l’improbable lessive anti-bouloches de Christine Bravo comprendront.

 

Tournons le tract, le creux se confirme. Un bandeau nous accueille avec sept chiffres en noir et rouge, tous négatifs, tous comptables. Ambiance dramatique et réductrice. C’est tellement peu pour parler d’un bilan que c’est ridicule, peu importe le parti visé d’ailleurs. Et malhonnête. Les plus grosses villes du Gard sont à droite, on peine à croire que Nîmes et Alès ne bénéficient pas de l’aide du département et que ces deux gros interlocuteurs n’aient pas aidés à creuser un peu le trou prétendument socialiste (un demi-million d’euros pour la 2×2 voies Nîmes-Alès).

Aucun mot sur les différentes compétences reléguées aux régions et aux départements par les gouvernements successifs donc le mandat de Sarkozy (avec le personnel technique des collèges) et on verra vite que les charges du département sont autant dues à l’UMP qu’au PS. Une vision comptable frappe l’esprit mais ne suffit pas.

Dans ce tract n’est question que de fric et quand culture, social ou solidarité sont abordés, on se demande comment ils seront réalisés. Quand on sera malade on nous coupera la jambe, ce sera moins cher qu’une opération.

Enfin question écologie, venant d’un parti aussi actif que le PS niveau bétonnage à coup de rocades, de ronds-points et de centre commerciaux. C’est risible. Après le massacre de la Vaunage, qui continue encore de la sortie de Nîmes jusqu’à Calvisson, qui peut croire les formules fleuries autour de la préservation de sa ruralité, de ses paysages et de ses traditions ! Doit-on rappeler le projet de « French Valley » d’un lointain cousin de la droite locale ?

 

On comprend que l’UMP drague les phobiques de l’impôt, on sait bien que l’argent les intéresse au plus haut point, mais impossible de les croire sur le social ou le collectif (voir le projet idiot de golf de Roustan ou le faux tram de Fournier… voilà pour les dépenses saines et sociales… et peu couteuses).

 

Par contre je ne ne comprends toujours pas ce que les démocrates chrétiens font avec l’UMP.

 

 

 

PS – Au travail pour le Gard :

 

On retrouve un peu des défauts des prédécesseurs, en moins grossier peut-être. Déjà, pas de logo PS. Ça montre l’ambiance dans le parti à l’heure actuelle. Faut dire que ça fait déjà deux élections où ils ont chaud aux fesses et qu’ils ne savent plus comment se raccrocher aux branches. On dirait les candidats UMP d’il y a 5 et 6 ans qui avaient honte du niveau national, de Sarko et de toutes les affaires en train de sortir.

Effet renforcé par le bandeau rose incliné qui rappelle un peu certaines campagnes du Front de Gauche, un peu de vert émeraude à gauche pour draguer les écolos et voilà un PS relooké pour la circonstance histoire de ratisser large.

 

Ceci dit la comparaison s’arrête là. Le dos du tract est d’une autre tenue. L’équipe Valette revient sur des réalités incontournables comme le fameux transfert des compétences qui fait que région, département et mairies ont dû faire face à des charges supplémentaires. Ceci répond aux chiffres brandis par la droite en guise d’épouvantail.

On peut saluer l’action du mandat écoulé (EdGard, subventions aux mairies et villages pour la rénovation et l’équipement, rénovation du réseau routier…) mais le progrès version PS m’empêchera d’être trop enthousiaste. L’équipe présente de nombreux points qui vont du tourisme à l’écologie, de l’entreprise au social. Ces sujets sont antinomiques, surtout dans les mains du PS. Que se passera-t-il en cas de conflit ? Les secteurs considérés comme non prioritaires seront sacrifiés. La culture face au sport, l’écologie face au tourisme ou à l’entreprise…

Pour preuve le doublement de l’autoroute au détriment de l’écologie, tout ça pour le tourisme dont on dégueule déjà dans le sud. Ne croyez pas que parler de Montpellier soit hors sujet. C’est la même ligne politique, des centrales de Ségolène à la rocade nord de Nîmes. Pour preuve, le projet du Bois de Mainteau dont Valette est un fort promoteur. C’est son Notre-Dame-des-Landes à lui. Il s’est bien gardé de trop en parler pendant la campagne. On peut toujours espérer que le projet meure de lui-même vu la conjoncture actuelle mais cela pousse à la méfiance. Rappelons que Valette n’était pas opposé au projet du Puech de Reboul. Le culte de la croissance pour remplacer la capacité politique (au sens noble du terme).

 

L’équipe essaye aussi de se détacher du niveau national. Mais ils vont payer l’erreur majeure du Président : Avoir fait miroiter une taxation des très riches (les fameux 75%) irréaliste sous cette forme – histoire de pouvoir l’abandonner sans doute. Une taxation plus simple et pragmatique (ne serai ce que la chasse à l’évasion fiscale ou la taxe Tobin) aurait soulagé les revenus intermédiaires qui portent la société à bout de bras à l’heure actuelle.

C’est peut-être injuste que le PS local de payer pour les erreurs du sommet mais c’est injuste de payer pour les riches. Les vrais riches.

Ceci dit, ce n’est pas comme si la politique locale était superbe non plus. Frêche, Bourquin, Alary… Le PS local a l’image qu’il mérite. Ils avaient eu un coup de semonce lors des dernières cantonales. Ils ont préféré remanier les cantons que faire de la politique. Ils auront ce qu’ils ont semé. Pour couronner le tout, Valette s’affiche avec Héran, ce n’est pas un gage de qualité pour les Aujarguois-e-s, tant pis pour lui, après tout, c’est aussi ça les socialistes. De la route, des supermarchés, du moche, autant qu’avec l’UMP et pour certains quelques arrangements entre amis. Sans tomber dans le tous pourri, c’est au minimum une politique à la papa dont on est lassé-e-s.

 

Malgré certains point corrects, ces candidats peineront à avoir ma voix.

 

 

 

EELV/FG/DVG – Pour un nouveau souffle à gauche

 

Bonne nouvelle, le Front de gauche et les écolos se rejoignent ! Mauvaise nouvelle, on se demande comment les ailes les plus décroissantes vont se marier avec les composantes les plus capitalistes et/ou productivistes. A mon avis les altermondialistes vont finir jetés hors de leur parti, si ce n’est pas déjà fait.

Les EELV et le FG sont très habitués à siéger auprès du PS dans toutes sortes d’instances partout en France. Séparément, ces deux partis étaient des alliés très dociles du PS, on doute que la réunion y change grand chose. C’est d’ailleurs par deux élus, qui sont fiers de travailler main dans la main avec le PS local, qu’ils sont abondamment présentés et soutenus dans ce tract !

À savoir : Cavard, l’ex-PC, PS-compatible, qui « s’oppose modérément au projet de la route nord de Nîmes » en guise candidature écolo de 2011 (le lien vers la citation n’existe plus). C’est du niveau de son grand copain Fabre-Pujol qui n’est jamais « opposé formellement à la route » (ce le lien marche, c’est du même tonneau que précédemment).

Je n’en ai pas autant à charge pour Suau, mais tout ce beau monde se trouvait d’accord – ne serais-ce qu’un peu – en 2013, sous la houlette de Dumat (c’est-à-dire Alary), jusqu’à la droite pour ce projet de route.

Voilà qui vous donne le sens d’une « vraie alternative à gauche », écolo qu’on vous dit.

 

Je ne sais pas à quelle sauce on serait mangé-e-s si on leur donne notre voix mais si c’est pour finir comme la candidature antinucléaire d’Eva Joly massacrée par Placé et Duflot, autant voter PS directement ou pas du tout. On est aussi bien représentés à l’écologie par Ségolène non ? Si je donnais ma voix pour finalement les voir soutenir le projet de Bois de Mainteau de Valette, quel intérêt ?

 

Bon, et que nous dit-on dans ce tract ? On nous écrit dans une police mignonne, sans doute pour nous rassurer, enfants que nous sommes. Faudrait pas avoir trop le couteau entre les dents non plus. Niveau contenu il y a les éléments de langage habituels. C’est cohérent, très croissance verte, du local, toussa. Ceci dit le tract est très énigmatique sur les moyens. Un quart de page de bonnes intentions, le reste remplis par les CV et les lettres de recommandations de Suau et Cavard. Au final, nous n’apprenons pas grand-chose. Pour le coup c’est pire que l’UMP.

 

Finalement, un quart du trac est encore destiné à la retape des déjà élus. Rendons à César ce qui est à César. On voit Suau aux manifs, même celles un peu risquées. C’est tout à son honneur de ne pas trop se moquer des militants. Il y a pire comme représentant. Cavard quand à lui est plus fort pour se trouver devant l’objectif aux côtés des vedettes que pour venir aux manifs ou répondre aux questions des écolos ou des militants. A croire qu’il occupe l’espace au profit du PS.

Je ne crois pas que ce soit un bon signe à envoyer aux militants écologistes, mais quel parti se soucie des militants à l’heure actuelle…

 

Je ne voterai donc malheureusement pas pour ce camp. La réunion d’une candidate très « banque et entreprise » d’avec les très industrieux communistes, le tout sous la bénédiction d’un homme de paille du PS. Très peu pour moi.

 

 

 

FN – L’espérance bleu marine

 

Je vais faire un texte comme pour les autres mais c’est faire grand cas du foutage de gueule qu’est ce prospectus. Contenu identique pour tous les départements de France, phrases simplistes toutes faites, candidats déterrés pour l’occasion, ou parachutés, à qui l’on colle un tract prémâché. Donc des candidats qui ne travaillent pas leur propre campagne. Campagne qu’ils ne font même pas. C’est juste de l’occupation de terrain. On se demande comment des personnes pareilles pourraient apporter quoi que ce soit si elles étaient élues. En réalité les Le Pen comptent sur la confusion de ces élections pour obtenir des voix contre Hollande alors qu’il s’agit d’élire pour le département. Mais bon, jouons le petit jeu de l’analyse de texte jusqu’au bout.

 

Le slogan. Avec ce parti c’est toujours du même niveau. Rattacher bleu marine avec n’importe quoi, quitte à ce que ça ne veuille plus rien dire. L’espérance bleu marine je ne vois pas. Je pense police, BAC, certainement pas Jésus, colombe ou entrée dans la lumière. Bon ceci dit, ce n’est pas pire qu’avec la vague bleu marine que j’ai toujours associée à Harpic WC. Le truc sensé chasser la merde mais qui pue encore plus le produit chimique et qui laisses des traces dégueulasse en fin de vie. Le truc nuisible et inefficace quoi.

 

C’est un peu tout ce parti finalement. L’UMP en pire, aussi voleur, menteur et mytho, les mains aux commandes en moins. Il suffit de voir les rares élus FN et leur redoutable comportement ; les Mégret, Bompart et compagnie ; aussi tous ces parachutés, Ménard, Collard, pour un parti qui n’aime pas l’immigration et les élites ce n’est pas très cohérent. Mais surtout, il y a toutes les affaires de la famille Le Pen qui n’ont rien à envier à la Sarkozie (Marine a même l’équivalent d’une affaire Bygmalion au cul en ce moment). Forcément, en pétant dans la soie à St Cloud, ça donne envie de ressembler à ceux qui pètent dans la soie à Neuilly.

 

Je ne vois aucun intérêt à leur laisser les commandes, même pour voir, c’est déjà tout vu le FN, c’est l’UMPS à lui tout seul !

 

Je ne m’étendrai donc pas trop sur un parti qui arrivera ou pas au pouvoir, je m’en moque ; Ça ne me fait ni peur ni rien, ça m’ennuie juste parce qu’avec eux nous allons perdre du temps, beaucoup de temps, il faudra reprendre là où on s’était arrêté quand on les aura démasqués et foutus dehors. Autant ne pas commencer donc. Le FN c’est un parti sans vision, sans projet, sans direction. Ça donnera la ligue du nord en Italie ou Heider en Autriche : de la perte de temps.

 

Évidemment, je ne parle pas pour la frange qui a toujours voté facho, ils ont les candidats qu’il leur faut dans ce parti, on peut rien pour eux. Il y en aura toujours une proportion dans la population, on faisait avec, on fera avec. Je parle surtout pour les modérés qui seraient tentés par le vote « pour voir ». Vous faites ce que vous voulez mais pour moi c’est tout vu. Aux bleus Marine, je préfère le bleu outremer.

 

 

Et donc quoi ?!

 

Le niveau général ne vole pas haut. Côté FN et UMP, les tracts vont jouer sur les limites des électeurs (de temps, d’énergie…) pour s’intéresser à cette campagne et décrypter les choses, c’est un peu de la vente forcée ou de l’arnaque en bande organisée. A gauche la devanture est plaisante mais gare à ne pas signer trop vite. Dans les deux cas, ça sent le contrat façon « case à cocher » dans les conditions d’utilisations des sites et logiciels. Le truc qu’on coche toujours trop vite sans jamais vraiment lire le contenu. Gare aux mauvaises surprises.

Je suis comme beaucoup, je ne sais pas pour qui je vais voter ou même si je vais voter. Peut-être contre le FN et contre la clique UMP (et comme je vais zapper les zécolos, reste pas grand-chose d’autre que le PS ou le vote blanc, super…). Mais au final, je ne pense pas que ce soit très important. Ce qui compte c’est surtout de les surveiller pendant leurs mandats. D’aller contrecarrer les mauvais projets. D’aller aux réunions publiques (ils ne voient pas grand monde aux conseils municipaux et communautaires). De manifester. Construire des alternatives locales hors partis aussi pour les forcer à nous suivre quand ils verront que nous n’avons plus besoin d’eux.

Tout ça est usant mais c’est le seul contrôle réel que l’on a au final.

 

L’Aujarguette

Publié dans 2015, Analyse, Articles, Critique, Départementales 2015, Économie, Élections, Environnement Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Réunion publique du 6 mars 2015

Une brève sur la réunion publique du 6 mars

 

Globalement c’était pas mal (à part encore beaucoup de « heu » et une sono stridente) donc je ne vais pas épiloguer. Apparemment la participation était bonne. Cela répond donc à une attente en plus d’afficher une volonté de transparence. J’espère juste que c’est un début et pas une fin en soi et qu’on peut imaginer un jour des réunions de travail avec la population. J’ai compris que, pour l’instant, il y avait assez à faire avec ce que la campagne électorale avait permis de soulever comme problèmes. Ça reste perfectible.

Sur le sujet de l’abandon des pesticides, plusieurs arguments ont été avancés, très justes, notamment que « les mauvaises herbes ce n’est pas dangereux pour la santé, les pesticides, si ». Comme il a été dit, c’est pour notre bien à tous. J’ajoute que c’est aussi pour le bien des employés communaux qui ont à utiliser ces produits. C’était sans doute sous-entendu dans le « tous » mais je trouve utile de le dire explicitement. Quand on veut des espaces gérés au désherbant, ça implique de faire payer les employés communaux pour notre « caprice ». Même avec des protections appropriées, ceux et celles qui manipulent ce type de produits restent aux premières loges des dégâts.

[Edition du 25 mars] Où avais-je la tête ! J’oublie un point important. Je reste contre le dispositif « voisins vigilants » même s’il change de nom. C’était une des raisons de lancer ce blog, d’être une voix pour toutes celles et ceux qui sont contre. Personne ne nous a jamais demandé notre avis lors de son lancement, alors que c’est un système qui soulève toujours des questions. [/Edit]

J’aurais aimé que le reste du conseil municipal s’exprime plus par moments ça viendra peut-être dans le futur.

Rendez-vous à la prochaine réunion publique, avec peut-être plus de place pour les questions du public, en tous cas c’est un bon début.

 

 

Publié dans 2015, Articles, Brèves, Municipalité Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’Inconsolable, un artiste à part

L’inconsolable, ou plutôt l’1consolable comme il l’écrit lui-même, sera la brève de la semaine.

Incisif de l'1nconsolable

Incisif de l’1nconsolable

Un artiste de rap dans l’univers décroissant. Ça change du gansgsta rap avec son insupportable bling-bling et ses boloss qui se la racontent sur le dos des putes qui les entourent. Ça n’empêche pas ce garçon d’avoir du swag. Et c’est même un adepte du parkour, que demande le peuple !

Niveau style c’est sobre, pas même une montre au poignet. Juste un jogging et un t-shirt noir. L’important c’est sa musique, ses mots, son flow. C’est plutôt très bon dans le genre rap. Je ‘n’ai pas encore tout écouté, j’attends le morceau qui sera vraiment parfait autant au niveau du rap que du texte. Vous pouvez écouter sa chaine youtube pour vous faire une idée :

Là je préfère les mots :

 

Là je préfère le flow (mais je n’aime pas la vidéo):

Musicalement c’est vraiment réussi. Plusieurs influences viennent colorer le mix : Latines, musette, afro, jazz, blues, ambiance de film… C’est très accrocheur et si le rythme est souvent assez lent, c’est le flow qui vient apporter les variations et les accélérations.

 

Au néant des barrières de l'1nconsolable

Au néant des barrières de l’1nconsolable

J’aurai explosé mon niveau d’anglicismes pour ce billet….

 

PS : Rien à voir mais j’ai édité deux billets aujourd’hui. Celui-ci et celui-là.

L’Aj

Publié dans 2014, Apologie, Brèves, Économie Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Élection du conseil municipal [paparité (2)]

[Édition du 1er avril 2014 (ce n’est pas une blague) pour rajouter le Postscriptum]

L’élection du conseil municipal a eu lieu hier soir lors d’un conseil municipal où le public était invité. La réunion aura été brève, il y est donc peu matière à polémiquer. J’ai tout de même trouvé deux chose à redire.

C’est sans surprise, que M. Chluda a été désigné Maire. Les adjoins sont, dans l’ordre, M. Dacier, M. Tasa et Mme Dato. Je dois donc déplorer, comme j’en avais parlé à l’époque, la place réservée aux femmes. Je sais que pour une commune de notre taille ce n’est pas obligatoire, je sais que c’est parfois difficile de trouver des femmes disponibles ou volontaires pour le poste. Même en prenant ça en compte, il faut prendre conscience que l’effet mécanique est d’envoyer deux hommes siéger à la CCPS. Communauté de commune où ce sont déjà deux hommes qui sont candidats à la future présidence. Voilà pour la représentativité des femmes*.

Il faudrait faire venir la barbe, le collectif féministe plus drôle et pertinent que les Femen, sur le conseil d’Aujargues.

Mesdames, pour la prochaine élection, faites valoir vos droits. Osez, vous mettre un peu plus en avant !

 

Pour le reste il faudra voir. Le Maire s’est engagé à faire les consultations dont il a parlé pendant sa campagne, il faudra voir comment c’est organisé et le résultat de ce mode d’action.

 

Je note la lecture de la charte des élus. Particulièrement l’alinéa qui souligne le devoir de siéger aux conseils. On verra le taux d’absentéisme à la longue. Je le dis depuis le début, on retrouve dans un petit village tout les traits politiques constatés à plus haut échelon. L’absentéisme au parlement français ou européen par exemple, se retrouve facilement à un conseil municipal. On verra ce qu’il en est à Aujargues pour ce mandat.

 

La population était venue nombreuse à ce conseil. L’ambiance était chaleureuse et les applaudissements nourris. Si c’est le visage du village à venir, à savoir coloré, diversifié et chaleureux, ça peut devenir intéressant. A voir dans quelques mois quand l’effervescence de la campagne sera retombée.

 

* Pour être honnête, je dois moduler mon propos. La liste ayant été élue entière, cela porte la parité au conseil. On se consolera comme ça !

L’Aj

Publié dans 2014, Analyse, Brèves, Critique, Économie, Environnement, Municipales 2014, Municipalité Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,